La population humaine ne peut augmenter indéfiniment sur une planète finie

Publié le par Tous Vivants

 

C’est un constat simple, de bon sens que chacune et chacun peut tous les jours vérifier.

 

Sur ce constat l’accord est consensuel à l’exception peut-être des 2 à 3 % d’irrécupérables dogmatiques ou scientistes, tel que Claude Allègre, pour prendre systématiquement le contre pied de l’avis unanime.

 

Le problème est donc ailleurs. Il fait appel à la notion de seuil. A quel moment ou plus précisément à partir de quel nombre d’êtres humains  la planète ne va –t-elle plus pouvoir elle – même survivre ?

 

C’est effectivement là que les avis divergent. Les croyants parlent de « vie » ou de vies. Les humanistes et les environnementalistes parlent de « liberté » : avortement, homosexualité…

 

Seuls les BIO et les écologistes radicaux (écologie profonde - deep ecology) font rentrer dans leurs préoccupations le rapport de la population humaine à la pérennité des ressources et à la survie du Vivant dans sa richesse et sa diversité.

 

En 2013, c’est inéluctable : la population de l’espèce humaine atteindra les 7 milliards !

 

En 2027/2028, c’est probable –sauf catastrophe planétaire – cette même population atteindra les 8 milliards.

 

Au nombre, il faudra ajouter dans certaines régions du monde un vieillissement de la pyramide des âges.

 

A ce vieillissement, il faudra ajouter les problèmes liés à l’intégration des minorités culturelles et les immigrés économiques et climatiques.

 

A ces problèmes d’intégration il faudra ajouter les crises alimentaires ( 25 000 personnes meurent chaque jour de faim, de 800 millions à 1 milliard sont en sous alimentation), la raréfaction des ressources et de l’énergie.

 

On évoque souvent les emplois verts comme une sortie miraculeuse de la crise. Mais au mieux les emplois verts se substitueront aux emplois existants. Rien ne permet d’espérer qu’ils seront plus importants en nombre.

 

Il est recommandé d’éviter les gaspillages et de favoriser les économies d’énergie. C’est très important à population constante mais dérisoire à population croissante en terme de compensation. 200 000 êtres humains supplémentaires chaque jour. 80 000 000 d’êtres humains de plus chaque année. Plus d’une « France » s’ajoute chaque année à la population humaine de la planète.

 

TOUS  VIVANTS appelle à la réflexion, appelle à l’expression libre de cette réflexion.

 

Il va falloir, il faut, très vite, ouvrir un débat « BIO citoyen » sur les conséquences apparemment catastrophiques de la croissance indéfinie de la population de l’espèce humaine.

 

La sagesse voudrait que nous n’attendions pas de souffrir pour intervenir.


TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org

****

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le Pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente fondatrice

isabelle.soubiran@tousvivants.org 

Commenter cet article