Les cochons ont beau dos...

Publié le par Tous Vivants

 

« Le massacre des porcs choque l’opinion publique égyptienne ». Egypte : « L’extermination des cochons à coups de barres de fer et de produits chimiques provoque l’indignation générale. »

 

Titre et sous titre d’un article de Tangi Salaün sur Le Figaro du mercredi 20 mai.

 

La grippe A (H1N1) encore initialement appelée « grippe porcine » a des conséquences inattendues.

 

De même que la « crise systémique » sert parfois de prétexte pour licencier employés et ouvriers, la grippe A (H1N1) est utilisée par le gouvernement égyptien pour se débarrasser des 300 000 porcs dont la consommation est interdite par l’Islam.

 

Le peu d’abattoirs habilités à abattre les porcs a conduit le ministère de l’agriculture égyptien à employer des moyens plus expéditifs : selon le journaliste : « Des dizaines de cochons déversés vivants par un tractopelle dans la benne d’un camion, avant d’être aspergés de produits chimiques qui les tuent lentement… »

 

Ces atrocités et cette barbarie ont suscité des réactions indignées y compris parmi les dignitaires religieux musulmans.

 

Les autorités médicales internationales ont jugé cette mesure de prévention totalement inutile. Cette décision d’élimination du cheptel porcin (de la communauté copte) relève donc plus « de la stupidité humaine que de la maladie des porcs. »

 

Il est curieux de constater que « la stupidité humaine » serve de bouc émissaire à toutes les cruautés à l’égard des animaux. Comme si la stupidité était une caractéristique de la nature humaine.

 

La nature humaine n’est ni bonne ni mauvaise en soi. Ce sont les valeurs culturelles de discrimination à l’égard de l’être animal qui conduisent à ces horreurs. Aujourd’hui, ces horreurs suscitent chez des personnes de plus en plus nombreuses une juste indignation.

 

Ce ne sont pas les horreurs qui sont condamnables mais les politiques culturelles de discrimination qui les génèrent.

 

TOUS  VIVANTS  a le courage d’affirmer qu’il est inutile de dénoncer la stupidité humaine si l’on ne combat pas la culture de discrimination qui la provoque.

 

Les civilisations historiques sont toutes des civilisations discriminatoires à la fois à l’égard, particulièrement, de la femme et de l’être animal.

 

Aujourd’hui ce sont les cochons qui, en Egypte,  servent d’exutoire à cette culture archaïque.

 

Aujourd’hui, ce sont les lapins, les sangliers, les cerfs, les perdrix qui servent d’exutoire à cette culture de mort-loisir de la chasse, les taureaux à cette culture de mort-spectacle de la corrida…

 

Notre époque parle de valeurs humaines : la première d’entre elles est de reconnaître la notion « d’être sensible humain et non humain ».

 

Le jour où les 193 constitutions des 193 pays actuels de la planète le proclameront, alors oui, l’espèce humaine sera véritablement en marche vers son « humanité ».

 

La pensée BIO et les civilisations BIO y conduisent !

 

TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org

****

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le Pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente fondatrice

isabelle.soubiran@tousvivants.org 

Publié dans Infos - Communiqués

Commenter cet article