Atteinte gouvernementale à la solidarité et au recyclage

Publié le par Tous Vivants

A compter du 1er janvier 2009 les médicaments inutilisés seront tous incinérés. Tous les médicaments inutilisés rapportés dans les pharmacies seront désormais incinérés.

 

Ces médicaments, pour 2% d’entre eux,  étaient envoyés dans les pays en développement. Les autres avaient permis la création du système de recyclage "Cyclamed" qui permettait de soigner un million de personnes par an parmi les plus pauvres et les exclus.

 

Rapporter ses médicaments inutilisés au pharmacien témoignait d’un sentiment de sympathie, de compréhension et de compassion envers des êtres sensibles, malades, handicapés et souffrants.

 

Serait-ce vraiment pour quelques malversations (une poignée de pharmaciens revendaient –paraît-il- une partie des médicaments collectés) et quelques dérives ( marché noir, dates de péremption non respectées…) qu’un tel dispositif est interdit.

 

Ne serait-ce pas plutôt pour complaire aux lobbies pharmaceutiques ?

 

Privée d’un geste de solidarité, la personne n’ayant pas utilisé la totalité de ses médicaments n’aura-t-elle pas tendance à les jeter dans la poubelle ou les lavabos ?

 

Le ministère de la santé de Roselyne Bachelot n’avait-il rien de mieux à faire que de déconsidérer tout ce qui touche à la sensibilité et à la solidarité ?

 

Le ministère de la santé de Roselyne Bachelot n’avait-il rien de mieux à faire que de jeter le discrédit sur le nécessaire recyclage afin d’éviter tout gaspillage ?

 

TOUS  VIVANTS, face aux crises économique et sociale actuelles, exige au contraire de prendre en compte le sentiment de partage et de solidarité à l’égard de tous les êtres sensibles.

 

TOUS  VIVANTS s’insurge contre l’influence des lobbies pharmaceutiques qui,  pour des profits encore et toujours plus importants, s’acharnent à développer les gaspillages.

 

Jean-Claude Hubert

Secrétaire Général de TOUS  VIVANTS

 

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article