Recensement : la croissance démographique met en péril l'existence des espèces y compris l'espèce humaine

Publié le par Tous Vivants

 

 

La comparaison entre les recensements de 1999 et de 2006 fait apparaître un « gain » - en sept ans - de trois millions de personnes pour atteindre en  fin 2006 : 63 185 925 habitants.

 

Cette croissance réjouit Le Figaro qui, dans son édition du samedi 3 janvier 2009, sous -titre : « Avec une hausse de la population de 3 millions en sept ans, l’Hexagone récolte les fruits d’une natalité élevée. ».

 

Dans le texte, le démographe Laurent Toulemon, affirme : « Il ne faut pas oublier que la France mène une politique nataliste depuis un siècle. » Ainsi gouvernements de droite et de gauche, ainsi croyants et humanistes mènent depuis un siècle une seule et même politique nataliste !

 

L’article détaille les facteurs favorables, les migrations vers le soleil et la mer….mais à aucun moment il n’est question des objectifs poursuivis.

 

Pourquoi l’espèce humaine est-elle appelée à croître indéfiniment ?

Les croyants et les humanistes font appel au dogme « Croissez et multipliez » pour justifier cette augmentation.

 

La croissance infinie de la population humaine serait-elle bénéfique en elle- même ?

 

Est-il possible que ce soient ces mêmes gouvernements de droite et de gauche, ces mêmes croyants et humanistes qui appellent aujourd’hui à modérer notre impact écologique sur la planète ?

 

Quelle hypocrisie !!!

 

L’impact écologique –certains préfèrent le doucereux terme « d’empreinte »- de trois millions de personnes supplémentaires peut-il être compensé par les efforts de quelques uns à ne pas laisser en veille leurs appareils électriques et à préférer la douche au bain ?

 

TOUS  VIVANTS appelle à une réflexion réaliste sur les nouveaux impacts de trois millions de personnes supplémentaires en matière de logements, d'hôpitaux, de transports, de ressources alimentaires, énergétiques et aquifères, de production de déchets, de pollutions, de chômage, d’insécurité, de souffrance, de misère….

 

Une conséquence rarement évoquée est celle de la destruction des lieux de vie des autres espèces, destruction entraînant la disparition des espèces qui y avaient élu domicile.

 

La superficie de la France n’étant pas extensible toute personne supplémentaire occupe un espace aux dépens de la faune et de la flore existantes.

 

On commence par abattre les arbres, tuer les animaux, chasser les pouilleux, les étrangers, déloger ses voisins…

 

Tous  Vivants se veut réaliste : quand pour un même gâteau le nombre de convives grandit, la part de chacun est plus petite. Il n’est pas nécessaire d'avoir fait "les grandes écoles" ou d’être sorcier pour le comprendre !!

 

TOUS  VIVANTS

 ****


"Nous n'avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs."
Isabelle SOUBIRAN
Présidente-Fondatrice 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article