Natalité

Publié le par Tous Vivants

 

Deux noms à retenir :

 

Jacques DIOUF, Directeur général de la FAO [L’organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture]

 

Josette SHEERAN, Directrice du PAM [Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies]

 

Rome : dépêche AFP du 19 juin 2009.

 

« Le monde franchit le cap « historique » du milliard de personnes affamées. »

 

« Un sixième de l’humanité est victime de sous-alimentation, comme jamais auparavant », affirme le rapport de la FAO.

 

« Un milliard et 20 millions de personnes souffrent de la faim comme conséquence d’un mélange dangereux entre la crise économique et les prix alimentaires élevés » explique Jacques  DIOUF.

 

Il déplore cette « combinaison dévastatrice pour les populations les plus vulnérables » ainsi que « la fragilité du système alimentaire ».

 

« Un monde affamé est un monde dangereux » déclare, pour sa part, Josette SHEERAN.

 

Elle rappelle que la faim mène « aux émeutes, à l’immigration ou à la mort. »

 

Josette SHEERAN ajoute : « Nourrir la population doit devenir la principale priorité » en dénonçant « le triste cap historique » que l’humanité a franchi.

 

Nous devons retenir les noms de Jacques DIOUF et de Josette SHEERAN, d’une part parce qu’ils font un remarquable travail d’information avec toute l’émotion et la sensibilité qui ressortent de leurs propos, d’autre part parce qu’ils confirment bien que nous ne sommes pas dans le conjoncturel : « la situation actuelle n’est pas le résultat de mauvaises récoltes au niveau mondial. » (rapport de la FAO) mais hélas, dans la durée.

 

La croissance du nombre d’affamés est significative : 1995-1997 : 825 millions  -- 2004-2006 : 873 millions – 2008 : 915 millions – 2009 : 1 milliard !!

 

N’importe qui peut constater que le nombre d’affamés entre 2008 et 2009 a augmenté de 85 millions soit un peu plus que les 80 millions d’être humains supplémentaires pendant cette même année !!

 

L’humanité ne parvient plus à nourrir l’accroissement de la population mondiale annuelle : c’est un constat ; à chacune et à chacun de porter un jugement de valeur honnête, débarrassé de tout conditionnement philosophique ou idéologique, sur ce constat.

 

Second constat : « la quasi-totalité des personnes sous-alimentées vivent dans les pays en développement »

« 642 millions en Asie Pacifique, 265 millions en Afrique sub-saharienne, 53 millions en Amérique latine et dans les Caraïbes, 42 millions au Proche-Orient et en Afrique du Nord et 15 millions dans les pays développés. »

 

Qui dit sous-alimentation dit souffrances.

Une personne sur 6 souffre aujourd’hui de la faim sur la planète.

25 000 personnes meurent de faim chaque jour.

 

Dans ces conditions est-il vraiment nécessaire de continuer à faire croître la population mondiale de 80 millions d’êtres humains supplémentaires chaque année ?

 

Le débat mérite d’être ouvert.

 

TOUS  VIVANTS le propose.

 

TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org

****

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le Pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente fondatrice

isabelle.soubiran@tousvivants.org 

Publié dans Actualités

Commenter cet article

René 20/06/2009 14:19

c'est une évidence que la planète est saturée et à atteint les limites de ses possibilités. Pourtant Jacques DIOUF et Josette SHEERAN ne semblent pas avoir fait le rapprochement entre l'augmentation de la population et celle des affamés et préfèrent pretexter d'autres causes. Seraient-ils aveugles ou ont-ils peur d'aborder ce sujet ?