Les biocarburants au pilori sauf au Brésil, aux USA…et en France !

Publié le par Isabelle SOUBIRAN

Jean Ziegler, rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, n’y va pas avec le dos de la cuiller quand il affirme que les biocarburants constituent un « crime contre l’humanité ».*

 

Pour beaucoup,  utiliser des céréales pour produire de l’essence pose un vrai problème d’éthique.

 

Selon l’actuel Premier ministre italien, Romano Prodi : « Il se dessine un conflit entre nourriture et carburant avec pour conséquences des conflits sociaux désastreux pour des bénéfices environnementaux douteux ».*

 

La Chine a interdit la production d’éthanol à base de céréales depuis 2007.

L’Allemagne vient de renoncer à une augmentation supplémentaire de la part de biocarburant dans l’essence classique.

 

Pour le Brésil, en revanche, l’objectif des biocarburants reste prioritaire : « …nous, pays qui ne produisons pas de pétrole et devons l’importer à un prix chaque jour plus élevé, nous n’avons pas d’autre choix. »**…hélas en pratiquant souvent des déforestations massives.

 

Autre grande puissance agricole, les Etats-Unis s’opposent aux champions de l’environnement qui remettent en cause le bien-fondé des biocarburants. Les USA ont ainsi dépassé le Brésil en termes de production sans se soucier des conséquences notamment écologiques.

 

En dépit des doutes, de plus en plus nombreux, émis à la fois sur les avantages écologiques réels des biocarburants et sur leur part dans l’augmentation des prix des denrées alimentaires, la France, hélas, continue à se diriger à marche forcée vers le carburant d’origine agricole alimentaire.

 

Ainsi, Michel BARNIER, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, persiste et signe : « Les chiffres des biocarburants sont bons : dans les transports, ils permettent de réduire de 60 % les émissions de gaz à effet de serre. »*

 

"Tous Vivants" s’adresse à l’intelligence des Ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture pour réorienter la production des biocarburants (1) en renonçant aux cultures vivrières et en investissant dans la recherche à partir des algues marines et surtout de l’hydrogène. (2).

 
*  : revue de presse 

** : Mgr Oscar Rodriguez Maradiaga, Président de Caritas International. (Honduras)

(1)     pailles de riz, par exemple.  
(2) « La première centrale électrique à hydrogène du monde sera Italienne : elle est en construction près de Venise et évitera l’équivalent d’un rejet de 20 000 tonnes de carbone chaque année. » (Revue de presse du samedi 26 avril 2008)

Jean-Claude HUBERT
Secrétaire Général de "Tous Vivants"

Publié dans Actualités

Commenter cet article