Toutes les religions et toutes les philosophies humanistes doivent appeler à renoncer au dogme '' croître et multiplier ''

Publié le par Tous Vivants

 

Toutes les religions et toutes les philosophies humanistes doivent appeler à renoncer au dogme « croître et multiplier ».

 

Il y a un consensus aujourd’hui pour reconnaître que la surpopulation de l’espèce humaine a ouvert la porte à toutes les crises qui nous assaillent, que ce soient les crises financière, économique, alimentaire, sociale, sociétale, politique ou les crises écologiques, éducatives et culturelles.

 

Actuellement 7 milliards d’êtres humains colonisent la planète, 7 milliards auxquels s’ajoutent, chaque année, de 60 à 70 millions d’individus.

 

La surface de la Terre n’est pas extensible ! Nous vivons sur une planète finie !

 

Toute augmentation de la population humaine se fait désormais aux dépens non seulement des êtres humains eux-mêmes mais de toutes les autres espèces.

 

Comment ne pas prendre conscience que toute augmentation de la population humaine réduit l’espace de chacun et détruit les lieux de vie des autres espèces ?

 

Comment ne pas prendre conscience que toute augmentation de la population humaine réduit les ressources disponibles et provoque une croissance exponentielle des déchets et des pollutions de toutes sortes ?

 

Comment ne pas prendre conscience que les pouvoirs politiques incapables d’assurer la gestion de 7 milliards d’êtres humains ne sauront pas le faire davantage, demain, pour 8 ou 9 milliards ?

 

Accepter une régulation de la population de l’espèce humaine représente une véritable révolution culturelle. Or toute révolution culturelle, par nature, est progressive.

C’est pourquoi, il est urgent de prendre les premières mesures dès aujourd’hui.

 

Quelle que soit votre confession, quelle que soit votre philosophie, associez vous  à Tous Vivants pour demander aux « Responsables » d’appeler à renoncer au dogme « croître et multiplier »

 

Jean-Claude Hubert

Secrétaire Général de Tous Vivants

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article