Oublions très vite...

Publié le par Tous Vivants

 

Oublions très vite les turpitudes d’un Président de Conseil avide de chair fraîche de jeunes filles en fleur.

 

Oublions très vite les querelles d’injures au-dessous de la ceinture qui font office de débats d’idées.

 

Oublions très vite les escroqueries de députés peu scrupuleux sur les origines des remboursements de leurs notes de frais.

 

Oublions très vite les promesses électorales d’un Président amnésique.

 

Oublions très vite ces élections européennes qui, pour le moins, auraient dû être différées d’un an ou deux.

 

Oublions très vite « Home » l’affligeant  film de Yann Arthus Bertrand, aux magnifiques images de catastrophes annoncées mais désespérément muet sur le seul questionnement possible : celui de l’empreinte écologique d’une démographie humaine insoutenable.

 

Désespérément sourd aux appels de plus en plus nombreux pour renoncer aux modes de pensée religieux et humanistes qui ont voulu conquérir la planète par le nombre et ses ressources par la technologie.

 

Pourquoi le film d’Al Gore n’avait-il pas sensibilisé les consciences des hommes politiques ?

 

Parce qu’il n’affirmait pas le seul constat qui aurait pu les faire bouger : stabiliser en toute urgence la population de l’espèce humaine.

 

TOUS  VIVANTS ne se découragera pas : en toute sérénité, il rappellera, aussi longtemps que nécessaire, que la démographie humaine associée à la pensée BIO est désormais la clé de voûte de toute société et de toute civilisation.

 

TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org   

 

*****

« La démographie humaine associée à la pensée BIO est désormais la clé de voûte de toute société et de toute civilisation. »

 

*****

 

Isabelle SOUBIRAN

Présidente fondatrice

isabelle.soubiran@tousvivants.org     

Publié dans Actualités

Commenter cet article

Jean-Claude+Hubert 08/06/2009 09:10

Oui, vous avez raison René, ce film conduit à notre porte la Nature dans toute sa splendeur. Même la "catastrophe", pourrait-on dire, est esthétiquement présentée.

Certes le mot "surpopulation" est prononcé.

Vous avez raison : souhaitons qu'il ait été entendu.

Merci pour votre participation à TOUS VIVANTS

Jean-Claude Hubert
Secrétaire Général

René 07/06/2009 11:46

Bonjour

Le film Home est parle malgrès tout à deux reprises de surpopulation sans malheureusement mettre en cause la démographie, c'est maigre mais c'est mieux que rien.
Gardons espoir
amicalement
René