Complexité et humilité

Publié le par Tous Vivants

 

 

Qu’est devenu l’heureux ( ?) temps où à la moindre question de compréhension, il était possible de répondre : « C’est simple ».

 

Les religions avaient apporté des « vérités  révélées » duales, « simples », définitives et universelles. Les philosophes des Lumières avaient apporté des « vérités scientifiques » également duales, « simples », définitives et universelles. Les environnementalistes avaient apporté des « vérités écologiques » également  duales, « simples », définitives et planétaires.

 

Mais maintenant  la logique du « simple » au « compliqué » ne marche plus  !!

 

Aujourd’hui la complexité des phénomènes apparaît de plus en plus nettement, ce que l’on découvre est de plus en plus complexe.

 

La logique et les vérités religieuses, scientifiques et écologiques étaient supposées éclaircir et non élaborer de la complexité. Un moteur technique peut être jugé compliqué mais un esprit rigoureux peut le comprendre et prévoir ses effets.

 

Un moteur technique n’est pas un « moteur biologique »

 

La vanité que l’on pouvait éprouver dans la résolution des problèmes mécaniques et techniques doit maintenant laisser la place à l’humilité devant la complexité des questionnements à résoudre.

 

Trois phénomènes ou processus nous interpellent simultanément : le réchauffement climatique, la crise systémique et les mutations des virus.

 

Et jusqu’à présent nul n’a osé répondre : « C’est simple ! »

 

Les plus honnêtes savants, politiques et intellectuels reconnaissent qu’ils sont « désarmés » devant ces dangers dont ils ne parviennent pas à définir l’origine…et, surtout, dont ils ne savent prévoir la durée et les conséquences…et, plus grave encore, dont ils n’imaginent pas la sortie.

 

Qu’est devenu l’heureux ( ?) temps où les problèmes « capitalistes » pouvaient être résolus par les solutions marxistes et réciproquement ? Où les problèmes intérieurs pouvaient être résolus par la fermeture des frontières ? Où tous les conflits pouvaient être résolus par la dialectique ?

 

 La météorologie est-elle libérale ou socialiste ?

 

Force est de constater que tout est lié, interférent, interdépendant, interactif. Il n’existe pas de sanctuaire contre la pollution, contre les mutations des virus, contre le réchauffement climatique.

 

La complexité se substitue à la simplicité, les sciences biologiques se substituent aux sciences dites « exactes » et l’humilité se substitue à la vanité.

 

N’est-il pas nécessaire de faire appel, indistinctement,  à toutes les compétences, à toutes les expériences pour appréhender les réalités interactives qui conduisent à l’émergence et à l’expansion des défis climatiques, économiques et de santé publique actuels.

 

 

TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org

****

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le Pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente fondatrice
isabelle.soubiran@tousvivants.org

Commenter cet article