Le virtuel et le vivant

Publié le par Tous Vivants

Le presse titre : « Les jeunes inséparables du Web »

« Selon une étude européenne menée par Yahoo  un tiers des 16-24 ans considèrent qu’ils auraient l’impression de « manquer quelque chose » sans un accès quotidien au Web. »

« Pour 65 % d’entre eux, les réseaux sociaux comme Facebook « jouent un rôle important ».

 

Le Web, le téléphone portable multifonction ont profondément modifié les relations de l’être humain à l’égard de ses semblables, à la fois en les démultipliant et en les virtualisant ».*

L’interlocutrice ou l’interlocuteur perd toute matérialité, toute concrétude.

Le vocabulaire devient tendance : PC, logiciel, ordi, télécharger, site, navigateur Web, créer un compte, mot de passe, indexation, chaîne en HD, wifi…

Le virtuel a fait la conquête des  loisirs : les jeux vidéo interactifs ont envahi les champs de nos « temps morts ». Wii fit et playstations sont les compagnes inséparables de nos enfants.

 

Cette virtualisation indéniable est très appropriée aux conditions de vie actuelles. Elle est due à l’urbanisation** anarchique de la surpopulation humaine. Tant que l’on favorisera la « croissance démographique » en imposant le dogme « croître et multiplier » il sera absolument nécessaire de privilégier l’urbanisation dense et verticale pour protéger ce qui reste d’espace naturel pour les autres espèces.

La virtualisation doit être soutenue et encouragée dans les loisirs et les relations pour canaliser le « trop d’énergies » contraintes et soumises 24 h / 24 aux bruits, à la promiscuité et à l’exiguïté.

La grande victime de cette virtualisation* est le Vivant !

Il existe désormais un appareil photographique qui  permet de transformer et de déformer le visage, par exemple, des personnes photographiées.

Ce n’est pas en « s’opposant » à l’informatique et en privant nos enfants de consoles de jeux que nous changerons les choses.

Alors qu’il suffirait de leur apprendre à savoir différencier une primevère d’une pervenche.

 Mais c’est sans doute beaucoup trop simple…et ce n’est surtout pas mercantile, cela ne saurait relancer la consommation et favoriser la croissance économique…

Voulons-nous « sauver » nos enfants de la débilité, tout en voulant sauver le Vivant et la planète de toute dégradation : apprenons-leur le nom des fleurs et des animaux « qui ne servent à rien »…sinon à nous faire comprendre que sur cette planète nous ne sommes pas seuls.

* néologisme : le terme ne figure pas encore dans  le dictionnaire

** L’urbanisation est un processus sociétal toujours encouragé par l’Etat qui continue de verser ses subventions de fonctionnement aux municipalités au prorata du nombre d’habitants, réparti par tranches.

TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org

****

«  Notre jeune parti BIO politique propose de créer le JOUR  DU  VIVANT, le 22 avril.

Le 22 avril est déjà la date anniversaire du Jour de la Terre qui mobilise plus d’une centaine de pays sur la planète. Aussi avons-nous décidé d’associer, dans un même dynamisme, le Jour de la Terre et le JOUR  DU  VIVANT. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente Fondatrice

isabelle.soubiran@tousvivants.org

tél : 06 74 02 48 79

Commenter cet article