De la nature de la crise et de ses conséquences

Publié le par Tous Vivants

TOUS  VIVANTS a été raillé par certains humanistes pour avoir qualifié –dès le début - la crise qui s’abat actuellement sur la planète de « systémique » c'est-à-dire remettant en questions tous les processus de l’activité humaine.

[Le qualificatif se retrouve aussi sous la plume de nombreux  économistes...et bénéficie d’un million de références sur Google – ce qui n’est, bien sûr, pas une preuve de crédibilité]

D’autres humanistes – se désignant eux-mêmes en tant qu’ « anticapitalistes et antiproductivistes » : Mouvement des « Objecteurs de la Croissance » et le Parti Pour La Décroissance - parlent, je cite, de « crise anthropologique*, c'est-à-dire économique, financière, énergétique, écologique, sociale et culturelle…(à laquelle) notre civilisation est confrontée. »

Les pouvoirs en place et leurs lobbies parlent, eux, seulement de « crise financière » et  « de crise économique » voulant faire croire que les solutions peuvent être « sectorielles et spécifiques » sans mettre en danger l’ensemble du « système ».

Le temps – souverain juge – dira qu’à trop vouloir simplifier, le débat devient désespérant. La complexité de la situation seule, actuellement, doit faire prendre conscience de l’importance des dysfonctionnements.

Sur les conséquences de la crise :

Un groupement de quinze ONG appelé Action for Global Health (AfGH) s’alarme de l’impact de la crise sur l’aide au développement en matière de santé.

Les auteurs d’un rapport publié le mardi 7 avril à l’occasion de la journée mondiale de la santé et présenté à l’Assemblée Nationale soulignent que la crise va accentuer les difficultés des pays du sud. Ce rapport fait état du décès supplémentaire, prévisible, de 200 000 à 400 000 enfants.

Le groupe AfGH  appelle à ne pas se servir de la crise comme d’un prétexte pour revenir sur les engagements de l’Europe pour venir en aide à ces pays.

Des syndicats, des personnalités de tous bords dénoncent l’attitude de certaines entreprises qui « profitent » de la crise pour licencier afin d’accroître les profits et les dividendes versés aux actionnaires aux dépens des salariés.

Qui aurait pu croire il y a quelques mois que cette crise générerait une crise de confiance, une prise de conscience, une crise de l’éthique ?

Est –t-il prévu un G8, un G20, un G30…un G175 pour en débattre ?

 

*  http://www.europedecroissance.eu  

 

TOUS  VIVANTS

http://www.tousvivants.org

****

 « Notre jeune parti BIO politique propose de créer le JOUR  DU  VIVANT, le 22 avril.

Le 22 avril est déjà la date anniversaire du Jour de la Terre qui mobilise plus d’une centaine de pays sur la planète. Aussi avons-nous décidé d’associer, dans un même dynamisme, le Jour de la Terre et le JOUR  DU  VIVANT. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente Fondatrice

isabelle.soubiran@tousvivants.org    

tél : 06 74 02 48 79

Commenter cet article