Les vols à destination de "croissance" et de "pouvoir d'achat" sont annulés

Publié le par Tous Vivants

Il est mal venu de faire de l’humour alors que des milliers de personnes voient poindre le chômage dans leur propre horizon.

 

Mais il est hypocrite de faire croire –comme on l’entend dans les propos des ministres ou de certains « experts » économiques que « nous ferons mieux que les prévisions », que les plans de relance et les réformes prévues doivent permettre de traverser la crise dans les meilleures conditions.

 

Quand il y a une catastrophe naturelle ou générée par l’activité humaine on ouvre à l’attention des victimes « une cellule psychologique ».

 

Des centaines de milliers de personnes vont vivre les prochains mois en victimes de la catastrophe « économico-financière ».

 

Les mesures gouvernementales pour assurer un soutien financier sont indispensables et il est à prévoir qu’un vaste mouvement de solidarité nationale va permettre à toutes ces personnes de bénéficier d’un minimum de confort matériel.

 

Mais des difficultés « invisibles » auront beaucoup plus de mal à être surmontées.

 Très vite, on le sait, des difficultés psychologiques vont surgir.

Comment, sans perspective d’emploi, garder un rythme biologique approprié et conserver des habitudes de vie équilibrées et équilibrantes ?

 

Très vite on risque aussi de voir apparaître des difficultés sentimentales irréductibles conduisant à des séparations violentes parfois et toujours désastreuses pour les enfants. Le nombre de femmes monoparentales va indubitablement croître.

 

Certes les proches, les voisins peuvent être utiles et il ne faut pas sous estimer ces aides mais elles ne peuvent être que ponctuelles.

 

C’est pourquoi TOUS  VIVANTS souhaite attirer l’attention du gouvernement et de tous les services sociaux pour mettre en œuvre une politique d’accompagnement psychologique des chômeurs, différente mais complémentaire des démarches de recherche d’emplois, afin de préserver la dignité et les liens affectifs de toute personne victime du chômage.

 

C’est un devoir de société. C’est un devoir de civilisation.

 

TOUS  VIVANTS

****

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le Pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente-Fondatrice

Commenter cet article