L'exclusivité masculine en question

Publié le par Tous Vivants

La crise systémique actuelle traduit l’effondrement du patriarcat.

 

Depuis la seconde guerre mondiale (1939 – 1945) les avancées « féminines » ont été spectaculaires dans tous les domaines de l’activité humaine. Et plus particulièrement dans l’enseignement, la médecine et la magistrature où, sans atteindre encore les plus hauts niveaux de la pyramide, les femmes sont devenues majoritaires.

 

Certes des bastions machistes tels que le notariat et la chirurgie semblent encore hors d’atteinte mais ce ne sont que des exceptions.

 

Bien sûr, tous les autres domaines font de la résistance : le syndicalisme français est actuellement aux mains des hommes : CGT, CFDT, FO, Sud Rail, FSU….après une petite embellie de Nicole Notat à la CFDT…

 

En dépit de la loi sur la parité, les élus sont toujours majoritairement des hommes ! Les quelques femmes qui essaient d’émerger sont souvent vite tournées en ridicule !

 

Les peintres, les musiciens connus, que l’on peut citer sont toujours des hommes !!

 

Pourtant la « vague féminante » est irréversible.

 

Toutes les institutions qui n’acceptent pas la substitution d’un homme par une femme à tous les niveaux de la hiérarchie sont appelées à disparaître !!!

 

C’est ainsi qu’ont déjà majoritairement disparu les monarchies.

 

C’est ainsi que vont rapidement disparaître les religions.

 

Elaborées par les hommes pour les hommes, les Eglises ne sauraient s’adapter à l’évolution du statut de la femme.

 

En effet qui peut aujourd’hui imaginer qu’une femme puisse devenir « pape » par exemple. Le fait de réhabiliter quatre évêques intégristes confirme la « fermeture » de l’Eglise catholique pour l’accès des femmes à la prêtrise.

 

Le Judaïsme et l’Islam n’échappent pas à la règle.

 

La crise systémique actuelle souligne  l’échec des politiques masculines. La suprématie de l’homme sera de plus en plus discutée et disputée.

 

La discrimination plurimillénaire qui maintenait la femme dans un statut de « soumission » est sérieusement remise en cause.

 

TOUS  VIVANTS fait de l’indiscrimination à l’égard de tout être sensible et très particulièrement à l’égard de la femme la priorité des priorités en lui associant, tout naturellement,  la régulation de la population de l’espèce humaine.

 

TOUS  VIVANTS

 

****

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le Pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle  SOUBIRAN

Présidente-Fondatrice

Commenter cet article