La culture du Vivant

Publié le par Tous Vivants

 

Tous Vivants affirme demander l’abolition de la chasse - loisir, de la corrida, l’interdiction de l’expérimentation animale, de la captivité -spectacle de la faune sauvage, des cirques avec animaux…

 

Ces « combats culturels » sont emblématiques du nouveau rapport à l’animal, ce dernier considéré désormais comme un être sensible.

 

Mais ces combats, aussi importants soient-ils, ne peuvent à eux seuls définir une culture du Vivant.

 

Pour Tous Vivants, il n’y a pas de fossé entre la défense de « l’individu » et la défense de « l’espèce ».

 

Pour Tous  Vivants, il n’y a pas de défense de l’être animal sans protection de son lieu de vie. Les espèces protégées sont souvent évoquées mais leurs lieux de vie allègrement livrés au béton et au bitume.

 

Pour Tous Vivants, chaque individu (chaque espèce) a le « droit d’être » non parce qu’il est utile ou susceptible de le devenir mais tout simplement parce qu’il « est. »

 

Pour Tous Vivants, les espèces humaine et non humaines sont interactives et coévolutives au sein de la communauté du Vivant.

L’être humain est responsable de cette communauté du Vivant qu’il est à la fois tout aussi capable d’anéantir que de maintenir en harmonie.

 

Tous Vivants partage ces objectifs avec des milliers de gens et des centaines d’associations.

 

Chaque association, chaque personne, au travers des initiatives qu’elle prend pour la sauvegarde et la défense de l’être animal sensible contribue à garantir la pérennité du Vivant dans sa richesse et sa diversité.

 

Ainsi cette culture du Vivant intègre les Droits de l’Homme et affirme le droit des êtres sensibles non humains à ne pas souffrir de violence, de cruauté et du mépris de leur sensibilité.

 

TOUS  VIVANTS

 

****

« TOUS  VIVANTS est le parti politiqque pour le Respect du Vivant"

Isabelle SOUBIRAN

Présidente-Fondatrice

 

Commenter cet article