Et maintenant...?

Publié le par Tous Vivants

 

Soyons humble et modeste.

 

La crise systémique actuelle qui bouleverse tous les domaines de l’activité humaine est inédite, soudaine, brutale et planétaire.

 

Tout le monde en reconnaît l’importance. Nul n’en connaît l’issue.

 

Et d’ailleurs, cette fois, nul ne se « mouille » à proposer de solution miracle.

 

Les plans de relance successifs sont susceptibles d’atténuer les effets catastrophiques attendus mais ne peuvent résoudre les dysfonctionnements financier, économique, social…générés par les excès en tous genres du principe de « croissance ».

 

La sagesse voudrait  que des femmes et des hommes en dehors de tout esprit partisan écoutent, constatent et réfléchissent.

 

TOUS  VIVANTS s’engage à promouvoir la valeur de la transversalité des opinions dans la diversité des sensibilités. TOUS  VIVANTS reconnaît qu’il n’y a pas de solution toute faite. Il affirme par contre que quelques grandes orientations se dessinent et doivent être  amplifiées pour espérer une sortie durable de la dite « Crise ».

 

La plus urgente est sans aucun doute celle de la régulation de la population humaine. Il y a incohérence à vouloir une augmentation sans fin de la population en dehors des moyens de la nourrir, de la loger, de créer les emplois nécessaires, d’apporter et de garantir le bien-être et l’épanouissement de toutes et de tous.

 

TOUS  VIVANTS s’engage dans la sérénité et dans le respect des personnes à ouvrir le débat pour la régulation démographique.

 

L’orientation la plus innovante est la promotion du bien-être et de l’épanouissement de tout être sensible dans le respect de ses lieux de vie.

 

TOUS  VIVANTS s’engage avec réalisme à garantir et pérenniser l’esprit de responsabilité et de réconciliation à l’égard de tout être sensible humain et non humain.

 

TOUS  VIVANTS

 

***

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent notre éthique et nos valeurs. »

Isabelle  SOUBIRAN

Présidente-Fondatrice

 

Commenter cet article