La croissance est toujours là mais elle change de visage

Publié le par Tous Vivants

 

 La croissance est une idée à la fois religieuse définie par le dogme : « Croissez et multipliez » et humaniste définie par les principes : « Qui n’avance pas recule » et « Toujours plus », principes illustrés récemment par l’exhortation du Président de la République, Nicolas Sarkozy : « Travaillez plus pour gagner plus ! ».

 

La crise systémique qui frappe actuellement la planète a réduit à néant pour très longtemps -et sans doute définitivement- la « croissance » financière, la « croissance » de la production et la « croissance » des profits ! Mais le concept même de « croissance » continue de produire ses méfaits dans d’autres domaines.

 

C’est ainsi que la « croissance » démographique continue : l’équivalent d’une ville de 200 000 habitants surgit –en plus- chaque jour à la surface de la planète. 70 000 000 d’êtres humains de plus s’ajoutent chaque année à la population totale du globe.

 

C’est ainsi que la croissance du « superficiel » et de « l’éphémère » fait une entrée triomphale dans les domaines de la consommation, de l’information et de la culture. Par exemple, la croissance de la consommation effrénée de produits condamnés au renouvellement perpétuel, à leur multiplication inutile, au fétichisme de la marchandise.

 

C’est ainsi que la croissance du « sentiment d’insécurité » atteint des niveaux record. Les guerres, les attentats, les crimes, les viols, les vols, le chômage  ne sont plus chez les autres ou pour les autres ! Ils sont, apparemment, à notre porte et nous sommes devenus des victimes potentielles.

 

C’est ainsi que la croissance des pollutions de toutes sortes a dépassé tous les seuils qui permettaient encore de les maîtriser accentuant encore davantage le sentiment d’insécurité.

 

Ce bilan effrayant de la croissance et de ses nouveaux visages est bien réel mais il n’est pas désespéré ni désespérant.

 

C’est le concept même de « croissance » qu’il faut éradiquer !

 

Le savant français de la fin du 19ème siècle, Claude Bernard, a créé le terme « homéostasie » pour  définir « l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie ».

 

TOUS  VIVANTS  affirme que le concept de « croissance » est aujourd’hui inapproprié, inadéquat, archaïque, obsolète, néfaste même et qu’il faut lui substituer cet équilibre dynamique qui nous maintient en vie que Claude Bernard a nommé : homéostasie.

 

TOUS  VIVANTS

 

***

 

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs ».

Isabelle SOUBIRAN

Présidente-Fondatrice

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article