Quel que soit le nom qu'on lui donne...

Publié le par Tous Vivants

Une décision gouvernementale ne risque pas de passer inaperçue !

 

Les transports des personnes handicapées ne seront plus remboursés qu’à hauteur de 200 euros par mois.

 

C’est le principe de la « double peine » ! Celles et ceux, sœur ou frère, épouse ou compagnon que les aléas de l’existence ont déjà pénalisés se voient contraints désormais de réduire leurs déplacements.

 

Certes la sécurité sociale est en déficit ! Ne parle-t-on pas du trou de la sécu ? Véritable institution bénéfique elle doit être garantie par une bonne gestion.

 

Mais quant à la fois le gouvernement fait des coupes sombres dans les budgets pour les handicapés et dans les aides aux enfants en grande difficulté scolaire, il est nécessaire de se poser des questions !

 

Pourquoi commencer par faire des économies sur le dos des êtres sensibles les plus fragilisés par la vie ?

 

A qui fera-t-on croire qu’une telle discrimination allégera la dette de l’Etat ?

 

Et surtout au nom de quoi ?

 

Au nom de l’efficacité ? Au nom de la compétitivité ? Au nom de la concurrence ?

 

TOUS  VIVANTS, sans vouloir jouer les redresseurs de torts, rappelle qu’il veut promouvoir l’indiscrimination la plus large possible à l’égard de tout être vivant sensible : femmes, enfants, personnes âgées, handicapées…

 

TOUS  VIVANTS appelle le gouvernement à revenir sur des mesures discriminatoires…prises, hélas, au nom de… l’égoïsme !

 

TOUS  VIVANTS

 

***

« Nous n’avons pas créé TOUS  VIVANTS pour avoir le pouvoir mais pour donner du pouvoir à celles et ceux qui partagent cette éthique et ces valeurs. »

Isabelle SOUBIRAN

Présidente-Fondatrice

Publié dans Actualités

Commenter cet article