L'humanisme n'a ni le monopole du coeur ni celui des Droits de l'Homme !

Publié le par Tous Vivants

 

Chaque philosophie, chaque idéologie a son heure de gloire. Les  religions en leur temps. Hier, l’humanisme !

Qui peut oublier l’instauration de la démocratie, l’abolition de l’esclavage, l’abolition de la peine de mort…et les idéaux d’égalité, de liberté et de fraternité ?

Qui pourrait oublier ce magnifique concept de progrès dans tous les domaines d’activité et de connaissances ainsi que ce merveilleux espoir de bonheur pour tous ?

Comme toute philosophie ou idéologie à succès, l’humanisme a été « universalisé » afin de faire croire qu’en dehors de lui, rien n’est possible, rien n’est même pensable !

Aucune philosophie ne pouvait être plus belle ni meilleure que l’humanisme !

La première guerre mondiale puis la seconde guerre mondiale ponctuée par l’explosion de la bombe atomique ont ébranlé cette noble certitude.

Les idéologies totalitaires du fascisme et du communisme l’ont fissurée de leurs longs cortèges de millions de victimes.

Ceux, libéraux et capitalistes, parfois socialistes, qui n’ont d’autres horizons que ceux de la croissance, de la loi du marché et de celle du profit…en exploitant leurs semblables, en torturant leurs ennemis…que sont-ils ?

Ceux qui, toutes responsabilités confondues, acceptent sans sourciller que 30 000 enfants meurent de faim chaque jour…que sont-ils ?

Ceux qui encouragent les tueries de la chasse, la barbarie tauromachique, l’expérimentation animale, la captivité de la faune sauvage…que sont-ils ?

NON ! Les humanistes n’ont pas le monopole du cœur ni celui des Droits de l’Homme !!

Jean-Claude Hubert
Secrétaire Général de Tous Vivants

Commenter cet article