La pensée religieuse, la pensée humaniste et la pensée bio

Publié le par Tous Vivants

La pensée religieuse, la pensée humaniste et la pensée bio ont toutes les trois la particularité d’investir tous les domaines de l’activité humaine : démographie, économie, politique, éducation, culture...

 

Chacune d’elles a sa vision de l’univers, sa vision de la place de l’Homme dans cet univers et son rapport particulier à l’égard de l’animal.

 

Chacune d’elles a ses adeptes et ses détracteurs. Et, souvent, le combat d’idées se transforme en pugilats sur le terrain.

 

Ces trois approches de la pensée sont suffisamment référencées pour être différenciées sans pour autant être considérées comme des entités indépendantes.

 

Les différentes sociétés au travers de l’éducation et de la culture ont véhiculé l’une ou l’autre afin de tenter de « l’universaliser ».

 

Ni la pensée religieuse, ni la pensée humaniste, ni la pensée bio n’a aujourd’hui le monopole de la pensée !

Ces trois approches sont actuellement enchevêtrées.

 

Ce qui va les pérenniser ou pas, c’est leur faculté de répondre aux questionnements de notre époque. La pensée qui apportera des réponses appropriées aux défis annoncés (celui de la disparition des espèces, par exemple), a de solides chances de l’être.

 

 On évalue souvent l’importance d’une pensée par son nombre de « pratiquants » ! Il serait plus juste d’évaluer l’évolution de ce nombre. Celui des chasseurs en France est important ( Un « gros » million). En réalité, sa constante régression permet d’envisager son extinction prochaine.

 

En quelques décennies, le « bio » s’est généralisé sur la planète : dans nos assiettes, notre architecture, nos vêtements, notre agriculture…entraînant dans son sillage la dynamique irréversible de la pensée bio.

 

Jean-Claude Hubert

Secrétaire Général de Tous Vivants

Commenter cet article