Les chasseurs : derniers défenseurs de l'Humanisme

Publié le par Tous Vivants


 

Après avoir été les auto proclamés gardiens - protecteurs de « l’environnement », voici les chasseurs retranchés derrière les derniers remparts de l’Humanisme.

 

 

La Fédération nationale des chasseurs vient de publier un petit 
livret de 30 p. ("le petit livre vert" de 2008), intitulé ainsi :

"La chasse, pour une vision humaniste de l'animal"

 

http://www.chasseurdefrance.com/actualite/plv2008.htm

http://www.chasseurdefrance.com

 

 

                                      Ce titre met enfin au grand jour le fossé qui existe entre ceux qui font de « l’Homme » le « Maître de l’Univers », « Maître » incontesté tant par sa science que par son explosion démographique et ceux  qui refusant de couper « l’Homme » de la Nature et de l’opposer au reste du Vivant, lui donne, au contraire, sa place dans le Vivant !!

 

Les chasseurs, leurs amis, les taurins, et les adeptes de l’expérimentation animale clarifient enfin les choses.

 

N’oublions pas qu’une des conclusions du rapport des « Rencontres Animal et société » est ainsi formulée : « Enfin, la question de l’évaluation de la sensibilité des animaux a été abordée ; Il a été souligné l’insuffisance des données scientifiques permettant de caractériser et de graduer la sensibilité des animaux. »*

 

Que ce « petit livre vert » instruise en termes injurieux et diffamatoires des procès inquisiteurs contre les défenseurs de la cause animale ne nous surprend pas. Cette fébrilité traduit bien l’angoisse de ces « visionnaires humanistes » face à leur avenir de plus en plus incertain. Lâchés par leurs élus (accord Borloo, chasseurs-écologistes sur les dates d’ouverture de chasse), s’estimant « trahis » par leurs dirigeants, en butte aux vacanciers pris en otages pendant plusieurs heures (récents barrages sur la route du Mont St Michel)….

 

A TOUS  VIVANTS, nous n’avons pas une « vision de chasseurs » à l’égard de l’animal.

A TOUS  VIVANTS, nous n’avons donc pas une « vision humaniste de l’animal ».

 

Nous avons une vision beaucoup plus humaine faite de responsabilité et de réconciliation à l’égard de tout être vivant sensible humain et non humain.

C’est pour cela qu’à l’égard de l’animal nous demandons l’abolition de la chasse-mort-loisir, l’abolition de la corrida, l’interdiction de l’expérimentation animale, l’interdiction de la captivité des animaux sauvages dans les cirques…

 

Ce n’est pas en nous accusant de tous les maux, en nous injuriant, en nous diffamant, en nous menaçant, en instruisant des procès que les « visionnaires humanistes de l’animal » : chasseurs, taurins, vivisecteurs… seront susceptibles de nous intimider.

 

 

*[ On reste stupéfait devant de tels propos qui se veulent « scientifiques »]

 

 

 

Jean-Claude Hubert

Secrétaire Général de TOUS  VIVANTS

Commenter cet article