Censure chinoise et censure Jean GRENET (maire de Bayonne) : bonnet blanc et blanc bonnet

Publié le par Tous Vivants

 

 

 

A toutes les bonnes âmes qui crient leur révolte –justifiée- contre la censure chinoise pour certains sites Internet nous devons rappeler la censure de Jean GRENET, Maire de Bayonne pour un spot anti-corrida.

Selon de nombreuses sources, Jean GRENET, Maire de Bayonne est intervenu auprès du Complexe cinématographique de Bayonne pour faire interdire la projection d’un spot anti-corrida.

 

Selon l’adage, «  on voit la poutre dans l’œil de son voisin mais pas la paille dans le sien. » c’est en toute bonne conscience que l’on condamne la censure chinoise mais que l’on ferme les yeux sur cette intolérable censure qui se pratique à notre porte.

 

Notre réponse doit être associative et politique.

 

Comme nous condamnons la censure chinoise,

Nous condamnons fermement les pratiques autoritaires et discriminatoires de Jean GRENET, Maire de Bayonne, et toutes celles qui visent à interdire l’expression démocratique des opinions dans la diversité des sensibilités.

 

En conséquence, au nom de la liberté d’expression respectueuse des êtres humains et animaux, nous exigeons de Jean GRENET, Maire de Bayonne, qu’il fasse cesser la censure exercée.

 

Dans le même temps nous nous réjouissons de voir le nouveau rapport à l’animal et tout particulièrement l’importance des abolitionnistes de la corrida, pris en compte par les « Pouvoirs actuels et leurs lobbies ».

Ce rapport de forces devient un rapport de forces politiques.

 

A nous écologistes éthiques, radicaux et biocentristes de rester fermes dans nos convictions.

 

Sachons dire à Jean GRENET, Maire de Bayonne, combien sa décision de censurer le spot anti-corrida trahit la peur panique de tous ces auteurs de barbarie et de torture animale.

 

Jean-Claude Hubert

Secrétaire Général de Tous Vivants

Publié dans Infos - Communiqués

Commenter cet article