L'inévitable échec de la croissance des profits

Publié le par Tous Vivants

 

 

 

 

Successivement puis conjointement la pensée religieuse et la pensée humaniste ont généré le concept de croissance.

 

Ce concept est magnifiquement illustré par les religions dans le domaine démographique ! Chaque année, la population humaine bat un nouveau record. Le dogme « Croissez et multipliez » a été repris par les humanistes –promoteurs des allocations familiales- et étendu à la production intensive d’objets et appareils de toutes sortes. Là encore, la production industrielle atteint chaque année de nouveaux records.

 

Croissance démographique et croissance industrielle ont entraîné d’autres croissances dans leur sillage croissance des pollutions, des dégradations de la planète,…prolifération des gaz à effet de serre, empoisonnement planétaire des sols, des eaux, de l’air

 

Le concept de croissance avait besoin d’être renouvelé !

 

La pensée anthropocentriste, pour ne pas disparaître, a donc lancé sur le « marché » la croissance du profit.

 

Mais cette fois, la « croissance » ne fonctionne pas.

 

Si la croissance démographique et la croissance productiviste avaient été couronnées de succès c’est parce qu’elles s’adressaient à tous.

 

La famille « nombreuse » pouvait être généralisée à l’ensemble de la planète. La fabrication productiviste prolétarisée est accessible pratiquement à chacune et à chacun.

 

Aveuglés par ces succès et indifférents aux dévastations qu’ils génèrent, ces « mêmes promoteurs de croissance » ont voulu faire croire au profit pour tous.

 

Mais la loi du profit est par nature discriminatoire. Le profit des uns ne peut se faire qu’aux dépens des autres.

 

Cette erreur grossière les condamne à l’échec, un échec inévitable et rapide entraînant dans leur chute la crédibilité des modes de pensée sur lesquels ils s’appuyaient.

 

Faut-il, dans ces conditions continuer à jouer les « anti » : anti capitalistes, anti nucléaire, anti OGM, anti mondialiste … ?

 

OU

 

Faut-il, dès aujourd’hui, définir tous ensemble, les bases d’une plate forme programmatique pour une civilisation et une société écologiques, éthiques, radicales et biocentristes ?

  Jean-Claude Hubert
  Secrétaire Général de TOUS  VIVANTS

Commenter cet article