La crise alimentaire mondiale : le sommet de la FAO en plein délire

Publié le par Tous Vivants

 

 
La crise alimentaire mondiale a été le sujet du Sommet de la FAO à Rome (3,4 et 5 juin 2008)


 
Le 4 juin Ban Ki-moon , le secrétaire général de l’ONU, présent à ce sommet, s’est exprimé pour, selon une dépêche AFP, « dramatiser l’enjeu du sommet de la FAO ».

 
Il a déclaré que le monde ne « pouvait pas se permettre d’échouer » face à la crise alimentaire qui exigera un effort financier de 15 à 20 milliards de dollars par an.

 
La FAO  a annoncé, de son côté, le même jour avoir lancé une « initiative d’urgence » de 17 millions de dollars.

 
La Banque Islamique de Développement (BID) a annoncé qu’elle allait allouer 1,5 milliard de dollars à des programmes d’aide alimentaire aux pays les plus  pauvres.


 
Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a décidé de débloquer une enveloppe de 1,2 milliards de dollars.

 
Le directeur de la Banque Mondiale (BM) entend consacrer quelques millions de dollars sur les 20 pays les plus vulnérables.


 
Bref, les plus hautes autorités mondiales veulent à nouveau nous faire croire que la solution à la crise alimentaire mondiale se trouve dans le fric !! Il suffirait de quelques milliards de dollars pour que tout le monde mange à sa faim.

 
Si c’était vrai, que ne l’ont-ils fait plus tôt ?

 
Il est désormais admis que cette « crise de la faim » n’est pas une catastrophe naturelle. « Elle est créée par l’homme et doit être réglée par l’homme » reconnaît M Zoellick, Président de la Banque Mondiale.

 
Il y a un consensus général pour admettre que tout doit être fait, ici et maintenant, pour sauver les 800 000 personnes les plus en danger de famine.


 
Mais, outre ces milliards promis, prétendre qu’il faut accroître de 50 % la production alimentaire mondiale relève pour le moins de la schizophrénie délirante.

 
Il y a peu le Commission européenne « gelait » les terres « en jachère » et établissait des quotas en raison des  «  surproductions » de produits alimentaires et laitiers.

 
On croit au cauchemar !!

 
Certes il faut « lever les barrières commerciales », interdire les biocarburants à partir des produits alimentaires, inviter les peuples à manger moins de viande, (il faut de 6 à 10 calories végétales pour 1 calorie animale) encourager chaque pays à l’autosuffisance….mais ce sont des réformettes de bouts de chandelle qui prétendent pouvoir guérir le malade tout en entretenant le virus.

 
Le virus : c’est celui de la démographie !!

 
Comment, aujourd’hui encore, admettre que certaines philosophies et idéologies endoctrinent les consciences avec le dogme « Croissez et multipliez » ?

 
Nous sommes aujourd’hui plus de 6 milliards de terriens humains. Il en est prévu 9 milliards en 2050 !!

Comment sérieusement admettre une croissance humaine infinie sur une planète finie.

 
Par ailleurs, l’être humain a d’autres besoins.

 
Des êtres humains toujours plus nombreux : c’est toujours plus de béton et d’asphalte, toujours plus de déchets et de pollutions, toujours plus d’insécurité et d’épidémies.

 
Des êtres humains toujours plus nombreux : c’est toujours moins de ressources et de lieux de vie pour les autres espèces.

 
Tous Vivants interpelle chacune et chacun d’entre nous.

 
La croissance indéfinie de la population de l’espèce humaine éloigne définitivement, non seulement tous les êtres humains mais tous les êtres sensibles animaux du bien-être et de l’épanouissement possibles.

 
Tous Vivants invite chacune et chacun d’entre nous à promouvoir et à mettre en œuvre la régulation de la démographie humaine.

 
Comment ?


 
Sans contrainte et sans violence, Tous Vivants s’engage à participer, dans tous les pays de la planète, à la rénovation du statut de la femme pour donner en particulier à toute femme le droit d’être associée à la décision d’avoir ou pas un enfant.

 

 

                                                                    Pour l’Equipe de Tous Vivants

                                                                           Isabelle  SOUBIRAN

                                                                        Présidente - Fondatrice

Publié dans Infos - Communiqués

Commenter cet article