Les "Victoires" du Vivant attendront

Publié le par Isabelle SOUBIRAN

La semaine du 28 avril au 5 mai 2008 aura été riche d’enseignements et de clarifications.
 
A l’issue d’un voyage de chef d’Etat en Tunisie, Nicolas Sarkozy, peut être fier d’annoncer la signature de nombreux contrats : nucléaire, centrales thermiques, Airbus…à hauteur de plus d’un milliard d’euros.
 
Vive l’économie !
 
Certes, affirment les détracteurs du Président, ces succès sont construits sur le dos des « Droits de l’Homme » de ce pays du Maghreb.
 
Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, qui avait eu le courage de « regretter » la visite en France du sulfureux colonel Kadhafi, a cette fois été contrainte d’annuler une rencontre prévue, sur place, avec les représentants des Droits de l’Homme.
 
Nicolas Sarkozy, lui-même n’hésitant pas à affirmer que les dirigeants de Tunisie – pourtant contestés en ce domaine – « étaient sur la bonne voie » !
 
D’autres détracteurs estiment dangereux que la France brade sa haute technologie à des pays qui pourraient ultérieurement s’en servir contre elle.
 
Dans le même temps, Jean-Louis Borloo, ministre de l’écologie et du développement durable, annonce les propositions de loi concertées du Grenelle de l’Environnement.
 
Ces propositions, pour l’essentiel, concernent l’économie : l’habitat, les transports en communs, les économies d’énergie….
 
Globalement satisfaits, les écologistes environnementalistes, pour ne pas paraître – trop visiblement - faire allégeance à Sarkozy, pointent l’absence de prévision de financement de ces mesures…en mettant de plus en cause les réticences des députés et sénateurs de l’UMP lors du vote de ces propositions de lois (prévu avant l’été).
 
Et toujours le même silence assourdissant sur les « Rencontres Animal et Société » à l’initiative du ministre de l’Agriculture et de la Pêche : Michel BARNIER !!!!
 
Les trois groupes de discussion se sont pourtant déjà réunis à trois reprises !
 
Muet, le Ministre serait-il aussi atteint de surdité à nos appels répétés pour plus de transparence.
 
Quelques constatations :
 
1) La croissance de l’économie de marché et les Droits de l’Homme sont incompatibles. Cette quête de croissance ne peut se faire qu’en dehors de toute éthique ! Mais nous le savions déjà.
 
2) Les environnementalistes sont de plus en plus réduits… au strict environnement économique. C’est dommage !
 
3) Dans l’anonymat le plus obscurantiste qui soit, la ministère de l’Agriculture et de la Pêche maintient toujours les animaux en cage, les vise toujours au bout du fusil, les assassine toujours au fil de l’épée et les martyrise toujours du scalpel !!
 
Un triste bilan : les « Victoires » du Vivant n’ont pas encore trouvé leurs « nominés » !
 
Jean-Claude Hubert
Secrétaire Général de « Tous Vivants »

Publié dans Actualités

Commenter cet article