Etre réaliste en politique

Publié le par Isabelle SOUBIRAN

Etre réaliste en politique
C’est envisager que les livres de recettes de cuisine ne viennent pas à bout de la faim dans le monde. Comment en venir à bout, c’est ce que nous allons voir dans les semaines qui viennent avec celles et ceux qui nous lisent.

Etre réaliste en politique
C’est envisager que les résultats des combats culturels des militants de la cause naturaliste, animale et écologique se jouent d’abord sur la scène politique.

Etre réaliste en politique
C’est éclairer les mécanismes du processus dualiste d’opposition, d’exclusion et d’extermination qui ont conduit à toutes les violences nationales et terroristes qui ont illustré le 20ème siècle et qui déstabilisent actuellement le jeune 21ème siècle.

Etre réaliste en politique
C’est appréhender le danger de toutes les excroissances : l’excroissance de la consommation énergétique, l’excroissance de « l’information », de la vitesse, et tout particulièrement refuser l’excroissance « démographique » qui conduit, au travers de la dévastation de la planète, à menacer l’existence même du Vivant sur Terre.

Etre réaliste en politique
C’est examiner les solutions possibles. Les solutions possibles sont issues de la responsabilité personnelle et collective. C’est aussi envisager que la responsabilité collective passe par la politique.

Etre réaliste en politique
C’est envisager que le bien-être de l’être humain et de l’être animal a une valeur en lui-même, en dehors de toute valeur d’usage ou mercantile.

Etre réaliste en politique
C’est envisager que tous les êtres vivants sensibles humains et non humains appartiennent à la même communauté du Vivant.

Ce sont ce bien-être, cet épanouissement et cette communauté qu’à « Tous Vivants – Nouvelle Donne Politique » nous nous engageons à promouvoir et à garantir.


Jean-Claude Hubert
Secrétaire Général - Trésorier de « Tous Vivants – Nouvelle Donne Politique »

Publié dans Fondamentaux

Commenter cet article